Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RockallSeaBird

Bienvenue à bord ! Des livres, De belles histoires, De la convivialité partagée...

SACHEZ LIRE LES ETIQUETTES!!!!




La provence :

Inde: la police libère 14 enfants d'un atelier de confection

Publié le mardi 30 octobre 2007 à 14H02

La police indienne a libéré 14 enfants exploités dans un atelier textile à New Delhi après que la presse britannique eut affirmé que des mineurs étaient employés par un fournisseur de la chaîne américaine de vêtements Gap, a dit mardi un responsable associatif.

La police indienne a libéré 14 enfants exploités dans un atelier textile à New Delhi après que la presse britannique eut affirmé que des mineurs étaient employés par un fournisseur de la chaîne américaine de vêtements Gap, a dit mardi un responsable associatif.

Manan Vatsyayana AFP/Archive

La police indienne a libéré 14 enfants exploités dans un atelier textile à New Delhi après que la presse britannique eut affirmé que des mineurs étaient employés par un fournisseur de la chaîne américaine de vêtements Gap, a dit mardi un responsable associatif.

Dimanche, Gap avait annoncé le retrait de la vente de ses vêtements fabriqués par des enfants en Inde, après la publication le même jour d'une enquête de l'hebdomadaire britannique The Observer dénonçant les conditions de travail dans un atelier incriminé d'un quartier de New Delhi.

Les enfants, certains âgés de 10 ans, exploités dans une petite usine textile dans laquelle s'était rendu le journaliste de l'Observer, fabriquaient des chemises brodées à la main de la gamme Gap Kid, qui devaient être vendues pour Noël pour environ 20 livres (28,5 euros).

Du coup, la police indienne a mené une opération lundi soir dans un atelier, après avoir été alertée par une organisation caritative locale, la fondation 'Sauvez l'enfance', a dit l'un de ses dirigeants, Bhuwan Ribhu. Les enfants, qui ont été extraits de l'usine, travaillaient dans un immeuble abritant un sous-traitant de Gap, mais ils ne confectionnaient pas de vêtements portant la marque américaine, a tenu à préciser la fondation.

"Nous sommes entrés dans une pièce où vivaient et travaillaient les enfants. Certains étaient malades et d'autres n'étaient même pas payés", a affirmé M. Ribhu. Les mineurs ont entre neuf et 16 ans et sont originaires de l'Etat du Bengale Occidental (est).

L'un des enfants a raconté au journal Indian Express que "les horaires de travail allaient de 09H00 du matin à minuit, avec seulement 30 minutes de pause pour le petit-déjeuner et le dîner". Un autre a dit être "payé 400 roupies (sept euros) par mois".

Les enfants devraient être présentés à un magistrat et recevoir 20.000 roupies (350 euros) de dédommagements, puis être renvoyés dans leurs familles, selon M. Ribhu.

Gap, qui comme beaucoup de groupes textiles, fait produire en Asie, a déclaré dimanche avoir ouvert une enquête et a expliqué que son fournisseur incriminé "semblait avoir fait appel à un sous-traitant non autorisé".



Société - Article paru
le 30 octobre 2007

ils ont osé le faire

Faire travailler des enfants pour Noël

Les chemises Gap destinées aux enfants auraient dû être vendues à Noël pour 20 livres (28,50 euros). Elles ont été retirées de la vente au vu de l?émoi qu?elles ont suscité. Et pour cause : ces produits de la gamme Gap Kid ont été fabriqués par des enfants indiens réduits en esclavage. L?affaire a été révélée dimanche dans une enquête de l?hebdomadaire britannique The Observer. Les enfants, dont les plus jeunes ont à peine dix ans, travaillaient pour un sous-traitant de Gap dans un atelier du quartier de Shahpur Jat à New Delhi. Ils ont dit avoir fait de longues heures sans jamais être payés, tout en recevant des coups et des menaces. L?un d?eux, Amitosh, un enfant de dix ans qui travaillait depuis plusieurs mois dans cet atelier, a raconté au journal : « On m?a dit que je devais rembourser la somme que le propriétaire a déboursée pour moi pour que je puisse rentrer à la maison, mais je ne suis pas payé ». Le groupe américain, qui comme la plupart des grandes chaînes de vêtements fait fabriquer la majeure partie de sa production en Asie, a déclaré avoir ouvert une enquête dès qu?il a été averti de ces abus. Il a précisé que les vêtements ne seraient jamais vendus, mais n?annonce aucun dédommagement pour les enfants.

Marie Barbier

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

RockallSeaBird

RockallSeaBird vous propose un vaste choix de livres neufs ou d'occasion. Les livres que nous vendons sont à un prix modéré comme nos frais d'envoi. Nous pouvons aussi acheter vos livres si ils vous embarrassent, nous saurons leur redonner vie
Voir le profil de RockallSeaBird sur le portail Overblog

Commenter cet article